Doug Beazley

Valeurs mobilières

L’écoresponsabilité avec un rendement supérieur

Par Doug Beazley juin 7, 2018 7 juin 2018

L’écoresponsabilité avec un rendement supérieur

 

C’est une bonne époque pour les entreprises qui veulent sauver la planète. Il y a quelques dizaines d’années, lorsque le secteur des « investissements socialement responsables » en était à ses balbutiements, les ISR n’étaient que des produits locaux.

Ces investissements ouvrirent la voie à de grandes victoires. Ils parvinrent notamment à mettre de la pression sur le secteur des affaires de l’Afrique du Sud pour qu’il répudie publiquement l’apartheid. Malgré tout, il s’agissait toujours d’un marché à créneaux, d’une méthode qu’utilisaient des investisseurs consciencieux pour sacrifier un peu de rendement au profit de leur éthique personnelle. Personne ne s’attendait alors à ce que les ISR s’adaptent à l’évolution du marché. Toutefois, c’est ce qui s’est produit, et plus encore.

Le fonds d’action FossilFree de Genus, dont la valeur a augmenté de 102 pour cent depuis sa création en 2013, exclut les sociétés pétrolières et les grands émetteurs de carbone. Un fonds de référence comparable d’actions canadiennes et internationales à forte capitalisation a crû d’environ 81 pour cent au cours de la même période. L’indice social Jantzi, qui surveille les sociétés canadiennes à forte capitalisation respectant de hautes normes en matière de responsabilité sociale et environnementale, démontre que la valeur de ces sociétés a augmenté de plus de 41 pour cent depuis 2006, alors que le rendement de l’indice S&P/TSX 60 a été inférieur d’au moins deux points de pourcentage.

 

Lire la suite
Environment

The Trans Mountain purchase: Some unresolved legal issues

Par Doug Beazley juin 6, 2018 6 juin 2018

The Trans Mountain purchase: Some unresolved legal issues

 

Given the kind of year Rachel Notley has had, you could forgive the Alberta premier for taking a small victory lap last month after the federal government went all the way for Trans Mountain.

Reacting to the Trudeau government’s announcement that it would be purchasing the existing Trans Mountain pipeline for $4.5 billion — to guarantee construction of a politically-fraught expansion to transport Alberta’s bitumen to the Pacific coast — Notley argued the purchase would put an end to B.C. Premier John Horgan’s legal attempts to frustrate the work.

“As a result of the pipeline having been purchased by the federal government, they have a form of Crown immunity which actually limits the degree to which provincial laws would apply to the project because it’s a federal project now,” Notley told reporters.

“I suspect premier Horgan will be going off to get legal advice … some folks would suggest their reference case will have less relevance than before today’s announcement.”

Is she right? Horgan hasn’t taken off the table his government’s reference case before the provincial Court of Appeal — to rule on the province’s power to restrict the flow of diluted bitumen through British Columbia. Does he know something Notley doesn’t?

 

Lire la suite
Décriminalisation

Drogues : Le modèle portugais pourrait-il fonctionner au Canada?

Par Doug Beazley mai 22, 2018 22 mai 2018

Drogues : Le modèle portugais pourrait-il fonctionner au Canada?

Les congrès d’élaborations de politiques sont un peu l’équivalent des pools de football : les délégués se rassemblent pour débattre de résolutions idéalistes pour façonner le pays et le monde – interdire les armes nucléaires, par exemple, ou imposer des limites sur l’accès à l’avortement. Puis les professionnels se prononcent et expliquent pourquoi ces idées ne pourront être mises en œuvre.

Les raisons sont parfois juridiques, d’autres fois elles sont politiques. Elles peuvent aussi être les deux; c’est ce qui est arrivé lorsque des délégués du Parti libéral du Canada se sont rencontrés à Halifax le mois dernier pour discuter de la possibilité d’imiter le modèle portugais sur la décriminalisation et la possession de drogues afin de mieux diriger les toxicomanes vers le système de santé. La proposition n’avait pas encore été adoptée que des membres du conseil des ministres de Justin Trudeau se relayaient pour mettre l’idée en doute.

« Je reconnais que le Portugal et le Canada sont comparables à plusieurs égards, mais nous devons développer un modèle canadien », a insisté la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor. Les raisons politiques pour rejeter la décriminalisation sont évidentes : les difficultés liées au projet de légaliser la marijuana récréative sont encore nombreuses. La dernière chose que le gouvernement Trudeau souhaite à ce stade-ci est une nouvelle distraction.

Lire la suite
Commerce international

Le commerce et les risques de la sécurité nationale

Par Doug Beazley avril 24, 2018 24 avril 2018

Le commerce et les risques de la sécurité nationale

 

Ça démontre à quel point les choses sont devenues déroutantes dans la sphère du droit du commerce international : les experts ont commencé à citer Frank Zappa.

Une boutade attribuée à la défunte vedette du rock, « vous ne pouvez pas être un vrai pays à moins d’avoir une bière et une ligne aérienne », a récemment circulé dans les boîtes de courriel d’avocats dans le domaine. C’est un gag, évidemment, mais ça se lit aussi comme une version mieux formulée de l’explication donnée par le président des États-Unis, Donald Trump, sur la sécurité nationale pour justifier les nouveaux tarifs monstres imposées à l’acier et l’uranium :

« Notre industrie de l’acier est en mauvaise santé », a écrit M. Trump sur Twitter le 2 mars, complétant le reste du message en lettres majuscules : « SI VOUS N’AVEZ PAS D’ACIER, VOUS N’AVEZ PAS DE PAYS! »

M. Trump est président des États-Unis depuis un an maintenant, et durant cette période il a piétiné une quantité innombrable de règles non écrites en démocratie occidentale – dans son approche de la politique partisane, des relations raciales et entre hommes et femmes, en diplomatie et par rapport à la règle de droit, pour n’en nommer que quelques-unes. 

Lire la suite
Droit de la concurrence

Le Bureau de la concurrence avance avec prudence quant aux mégadonnées

Par Doug Beazley décembre 20, 2017 20 décembre 2017

Le Bureau de la concurrence avance avec prudence quant aux mégadonnées

 

Google semble être le point de départ de toute conversation au sujet du droit de la concurrence et des mégadonnées.

La société mère du géant de l’Internet a gagné 78,65 milliards de dollars au cours des trois derniers trimestres alors que ses actions ont atteint des valeurs inégalées. Ses dirigeants n’ont probablement même pas bronché à l’annonce de l’amende de 2,7 milliards de dollars américains infligée par l’Union européenne en juin en raison de pratiques anticoncurrentielles, soit un abus de position dominante sur le marché des moteurs de recherche en favorisant son propre service de comparaison des prix par rapport à ceux de ses concurrents dans ses files d’attente de recherche sur le Web. 

Aux États-Unis, en ouvrant une enquête sur la question de savoir si la société a manipulé des résultats de recherche en vue de porter atteinte à la concurrence, l’État du Missouri semble récemment avoir décidé d’entamer une lutte contre les pratiques anticoncurrentielles de Google. Et au Canada, que faisons-nous? En avril 2016, avec la publication d’un rapport qui absout largement la société de tout méfait (bien que Google ait été amenée à cesser d’utiliser des clauses anticoncurrentielles dans ses contrats publicitaires pendant cinq ans) le Bureau de la concurrence a clos une enquête sur des allégations d’abus de position dominante par Google.

Lire la suite